Prendre la grippe comme on prend les eaux : variations caricaturales sur un mal à la mode entre 1830 et 1848

Marie-France de Palacio

Université de Bretagne Occidentale , France

Résumé

La période de la Monarchie de Juillet est jalonnée d'épidémies de grippes, dont il est régulièrement rendu compte dans la presse. Étonnamment, tandis que les effets de ces épisodes contagieux sont systématiquement minorés, la grippe elle-même fait l'objet de nombreuses charges textuelles et visuelles et d'analogies avec la vie politique, sociale, économique et culturelle. La Grippe aux mille visages, mégère, diable ou femme du monde, est déjà celle que Cham nommera « la lionne de la saison » en 1858. Épidémie obligeante, elle s'associe au carnaval et aux bals qu ’elle perturbe ou agrémente. L'article s'interroge sur le choix d'un tel motif comme moyen satirique et évoque les modalités de cette charge qui passe simultanément par l'atténuation et l'outrance. C'est du côté de la littérature des Physiologies qu'il convient de chercher l'explication de cette typification de la grippe et celle de son statut de « mal à la mode ».

Mots-clés :

grippe, épidémie, caricature, Physiologies, types, presse

Augier, J., Labie, Ch., et Lamelière, E. de. (1837). Les Giboulées de mars, poisson d'avril en onze morceaux. Lyon : Boitel.

Bar-Hen, A. et Zylberman, P. (2015). La presse parisienne et la grippe “espagnole” (1918-1920). Les Tribunes de la santé, n° 47, 35-49.

Bescherelle, L.-N. (dit l'aîné). (1844-45). Grippe. Dans L.-N. Bescherelle (dir.), Dictionnaire classique et élémentaire de la langue française (p. 166). Paris : Têtu et Cie.

Bourdin, Dr. (1851). Grippe. Dans A. de Saint-Priest (dir.), Encyclopédie du dix-neuvième siècle : répertoire universel des sciences, des lettres et des arts (p. 748-749). T. XIII. Paris : Au bureau de l ’Encyclopédie du XIXe siècle.

Couailhac, L. (1842). Physiologie du jour de l'an. Paris : Raymond-Bocquet.

Chaisemartin, A. de. (2019). La Caractérisation des personnages de roman sous la monarchie de Juillet. Créer des types. Paris : Classiques Garnier.

Clairville (Louis-François-Marie Nicolaïe, dit). (1838). Mathieu Laensberg est un menteur, revue en un acte mêlée de couplets. Paris : Marchant.

Dorvault, F. (1847). L ’officine, ou Répertoire général de pharmacie pratique. Paris : Labé.

Duchesne, A. (1847). Échos du monde parisien. Journal des femmes. Revue littéraire, artistique et d'économie domestique, 557-559.

Duras, L. (1837). Chronique. Revue du Centre, 1ère année.

Girardin, D. de. (1843). Lettres parisiennes. Paris : Charpentier.

Grimaud de Caux, G. (1834). Grippe. Dans G. Grimaud de Caux (dir.), Dictionnaire de la santé et des maladies (p. 359-360). Paris : Au bureau de la Gazette de Santé.

Huart, L. (1841). Physiologie du Médecin. Paris : Aubert.

Kerr, D. (2000). Caricature and French political culture 1830-1848. Charles Philipon and the illustrated press. Oxford : Clarendon Press.

Lorain, P. (1836). Grippe. Dans P. Lorain (dir.), Abrégé du dictionnaire de l ’Académie française. T. 1 (p. 698). Paris : Hachette.

Nau, F. (1776). La Grippe, comédie épisodique, en prose et en un acte ; suivie de Réflexions curieuses & amusantes sur l ’état actuel du Théâtre Français. Par M.****. Paris : J.-F. Bastien.

O'Neil-Henry, A. (2017). Mastering the Marketplace. Popular Literature in Nineteenth-Century France. Lincoln : University of Nebraska Press.

Parent, A. (1845). CATARRHE PULMONAIRE. Dans A. Parent (dir.), Nouveau dictionnaire de santé, à l ’usage de tout le monde, indiquant les moyens de se conserver toujours en bonne santé, ou de se guérir facilement si l ’on était malade (p. 79-85). Paris : Librairie de Leriche.

Preiss, N. (1999). De la poire au parapluie. Physiologies politiques. Paris : Champion.

Saint-Amand, D. (2013). Le Dictionnaire détourné. Socio-logiques d'un genre au second degré. Tennes : Presses universitaires de Rennes.

Sandras, A. (2020). L ’humour face aux épidémies – Partie I. Le Charivari, le choléra et la grippe entre 1832 et 1870. Dans L'Histoire à la BnF, 27/03/2020. https://histoirebnf.hypotheses.org/9197

Schneider, G. (1996). L'allégorie de la liberté dans La Caricature (1831-1834). Dans P. Régnier, R. Rütten, R. Jung, et G. Schneider (dirs.), La Caricature entre République et censure. L ’imagerie satirique en France de 1830 à 1880 : un discours de résistance ? (p. 96-112). Lyon : Presses universitaires de Lyon.
https://doi.org/10.4000/books.pul.7889

Stiénon, V. (2011). Le type et l'allégorie : négociations panoramiques. Romantisme, 152, 27-38.

Stiénon V. et Saint-Amand D. (2010). Parodie de la science et réflexivité. La Physiologie et le dictionnaire dans le champ littéraire français du XIXe siècle. MethIS : Méthodes et Interdisciplinarité en Sciences humaines, vol. 3, 159-183.

Thérenty, M.-È. (2003a). Pour une histoire littéraire de la presse au XIXe siècle. Revue d'histoire littéraire de la France, 103, 625-635.

Thérenty, M.-È. (2003b). Mosaïques. Être écrivain entre presse et roman (1829-1836). Paris : Champion.

Thérenty, M.-È. (2007). La Littérature au quotidien. Poétiques journalistiques au XIXe siècle. Paris : Seuil.

Vagneron, F. (2014). Une presse influenzée ? Le traitement journalistique de la pandémie de grippe « russe » à Paris (1889-1890). Le Temps des médias, 23, 78-95.

Van Engelgom [pseud. de Jules Lecomte]. (1837). Lettres sur les écrivains français. Bruxelles : s.n.
Download

Publié
2020-12-30


de Palacio, M.-F. « Prendre La Grippe Comme on Prend Les Eaux : Variations Caricaturales Sur Un Mal à La Mode Entre 1830 Et 1848 ». Quêtes littéraires, nᵒ 10, décembre 2020, p. 9-41, doi:10.31743/ql.11529.

Marie-France de Palacio  mfdepalacio@yahoo.fr
Université de Bretagne Occidentale https://orcid.org/0000-0002-7703-0799



Licence

Les articles de la revue sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Licence Agreement [EN]