L’excès de réel – caricature et réalisme dans quelques nouvelles de Maupassant


Résumé

Par son excès mimétique, la caricature peut sembler difficilement compatible avec l'esthétique réaliste, qui cherche à donner une image fidèle au réel. Pourtant l'ironiste Maupassant a souvent recours au portrait caricatural afin de mettre en relief le caractère excessif du personnage. En établissant des liens fermes entre le portrait du personnage et le déroulement de l’histoire, qui illustrera les conséquences négatives de cet excès, Maupassant expose le danger qu’il y a à dévier d'un comportement mesuré. Le réalisme réside ainsi dans la cohérence entre le portrait caricatural du personnage et ses actes. Il dérive aussi de l'application d'un schéma rationnel mis en place pour déprécier le personnage caricaturé, dont l'excès, souvent sous forme de passion, provoque une appréhension erronée du réel objectif. L'impossibilité d'appliquer un tel cadre normatif, comme dans le genre fantastique, pourrait indiquer la nécessité d'abandonner partiellement l’esthétique réaliste pour embrasser d'autres formes de composition.


Mots-clés

Maupassant; esthétique; caricature; réalisme; genre

Adachi, K. (2010). Face au journalisme : Les Dimanches d ’un bourgeois de Paris de Maupassant. Gallia, 49, 23-32.

Amprimoz, A. L. (1986). Miss Harriet de Guy de Maupassant : ni morales, ni paysages, mais des mots. Dalhousie French Studies, 10, 15-26.

Anghel, L. (2018). Perspective narrative dans « La Maison Tellier » : réalisme, ironie et humour. Lingua. Language and Culture, 17(1), 105-118.

Aristote. (1990). Poétique (M. Magnien, trad.). Paris : Librairie générale française.

Bem, J. (2002). Humeur noire et humour noir chez Maupassant. Dans C. Becker, A.-S. Dufief et J.-L. Cabanès (dir.), Ironies et inventions naturalistes (p. 103-112). Nanterre : Cahiers RITM, hors série, n° 7, Université de Paris X.

Besnard-Coursodon, M. (1973). Étude thématique et structurale de l'œuvre de Maupassant : le piège. Paris : Nizet.
Bury, M. (1988). Maupassant pessimiste ? Romantisme, 61, 75-83.

Bury, M. (1995). « Le Horla » ou l'exploration des limites. Revue de littératures française et comparée, 5, 245-251.

Caricature. (s.d.). Dans Trésor de la Langue française. https://www.atilf.fr/ressources/tlfi/

Dezalay, A. (2002). Ironie et causerie triste chez Maupassant. Dans C. Becker, A.-S. Dufief et J.-L. Cabanès (dir.), Ironies et inventions naturalistes (p. 113-140). Nanterre : Université Paris X.

Forestier, L. (1974). Notices, notes et variantes. Dans G. de Maupassant, Contes et Nouvelles, tome I (p. 1265-1648). Paris : Gallimard.

Forestier, L. (1979). Notices, notes et variantes. Dans G. de Maupassant, Contes et Nouvelles, tome II (p. 1301-1724). Paris : Gallimard.

Färnlöf, H. (2000). L ’art du récit court : pantins et parasites dans les nouvelles de Maupassant.
[Thèse de doctorat. Université de Stockholm, Département des études de français et d'italien].

Färnlöf, H. (2003). Discours et distance – l'ironie dans trois contes fantastiques de Maupassant. Cahiers naturalistes, 77, 169-180.

Färnlöf, H. (2018). Fait divers et parodie(s) – étude du « Crime au père Boniface » de Maupassant, Intercâmbio, 2(11), 8-28.

Färnlöf, H. (2020). Lieux ludiques : « Les Prisonniers » de Maupassant. Romanica Silesiana, 2(16), 82-92.

Hamon, Ph. (1993). Misère de la mimésis. Lecture d ’« Une famille ». Dans L. Forestier, Maupassant et l'écriture (p. 139-149). Paris : Nathan.

Harris, T. A. Le V. (1990). Maupassant in the Hall of Mirrors. Ironies of Repetition in the Work of Guy de Maupassant. Basingstoke : Macmillan.

Kleeblatt, N. L. (1993). MERDE! The Caricatural Attack against Emile Zola. Art Journal, 52(3), 54-58.

Maupassant, G. de. (1974). Contes et Nouvelles, tome I. Paris : Gallimard.

Maupassant, G. de. (1979). Contes et Nouvelles, tome II. Paris : Gallimard.

Maupassant, G. de. (1980). Les Bas-fonds. Chroniques, tome 2 (p. 101-104). Paris : 10/18.

Maupassant, G. de. (1987). Le Roman. Dans Romans (p. 703-715). Paris : Gallimard.

Moger, A. S. (1985). Narrative Structure in Maupassant: Frames of Desire. PMLA, 100(3), 315-327.

Perl, P.-O. (1998). Les caricatures de Zola : Du Naturalisme à l ’affaire Dreyfus. Historical Reflections/Réflexions Historiques, 24(1), 137-154.

Place-Verghnes, F. (2005). Jeux pragmatiques dans les Contes et Nouvelles de Guy de Maupassant. Paris : Honoré Champion.

Sangsue, D. (1988). De seconde main : rire et parodie chez Maupassant. Dans C. Baroche (dir.), Maupassant, miroir de la nouvelle (p. 177-187). Paris : Presses de l'Université de Vincennes.

Taouchichet, S. (2018). Formes et écritures médiatiques et populaires dans la presse satirique illustrée française (1830-1890). Textes et contextes [En ligne], 13(1).
http://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/index.php?idid=1951
Download

Publié : 2020-12-30



Hans Färnlöf  hans.farnlof@su.se
Université de Stockholm  Suède
https://orcid.org/0000-0002-5327-4481




Creative Commons License

Ce travail est disponible sous la licence Creative Commons Attribution 4.0 International .

Les articles de la revue sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Licence Agreement [EN]